Avec plus de 40 centres dans le monde entier, Vinci Hair Clinics est un leader et un innovateur incontestable dans l’industrie de la restauration capillaire. L’ambition tournée vers l’avenir de l’entreprise et sa volonté de proposer les meilleurs services possibles va bien au-delà de ses traitements contre les pertes de cheveux à la pointe de la technologie. Sa décision d’accepter les paiements en monnaie électronique Bitcoin est caractéristique de cette philosophie avant-gardiste.

Un tournant dans les paiements de soins médicaux

Le 18 décembre 2013 a marqué une étape importante lorsque Vinci est devenu la première clinique médicalisée au monde à accepter des paiements en Bitcoin pour ses services. Le premier client à réaliser cette expérience est un homme de 32 ans, qui a voyagé du Moyen-Orient jusqu’au centre emblématique de Vinci sur Harley Street à Londres pour bénéficier d’une chirurgie de greffe de cheveux. Il a payé 11,538461 BTC, soit 6 000 $ à l’époque ou environ 96 000 $ au taux de change actuel.

Pourquoi Vinci a dit « Oui » au Bitcoin

L’intérêt grandissant pour les paiements en Bitcoin est devenu évident pour Vinci vers novembre 2013. À cette époque, Vinci a reçu de très nombreuses demandes liées à la vigueur du Bitcoin par rapport aux autres devises. La clinique a constaté une augmentation de l’intérêt pour ce moyen de paiement depuis 2017, et a reçu deux fois plus de demandes en 2019 qu’en 2018.

Salvar Bjornsson, directeur général de Vinci Hair Clinic, explique que l’adoption rapide de Bitcoin était naturelle pour la société. Vinci a souhaité être le premier à proposer ce service pour répondre à la demande des clients. Depuis, la clinique a déjà accepté dix monnaies, le processus étant devenu bien rodé.

Les atouts des paiements en Bitcoin

L’un des principaux avantages du Bitcoin pour Vinci et ses clients est sa commodité. Les paiements effectués via ce moyen sont traités en quasi-absence d’intermédiaires, ce qui permet de transférer les fonds instantanément d’un bout à l’autre de la planète. Étant donné que de nombreux clients de Vinci viennent de pays étrangers pour bénéficier d’un traitement, il est primordial pour la société de pouvoir recevoir les fonds de manière ponctuelle. Bitcoin résout une problématique à laquelle la clinique était confrontée par le passé, lorsque des clients devaient annuler leur traitement en raison de retards inattendus lors du transfert de fonds à l’international via le système bancaire traditionnel. Ce moyen sera particulièrement bénéfique pour les clients provenant de pays comme le Venezuela ou l’Argentine, où les transactions financières internationales sont sujettes à des limites strictes. L’absence de traitement par des tiers permettra également à de nombreux clients optant pour le Bitcoin de réduire leurs frais de transfert et de gestion. Bitcoin a également l’avantage d’être entièrement anonyme. La décision de bénéficier d’une opération de restauration capillaire étant personnelle, certains clients préfèrent protéger leur confidentialité et ce moyen de paiement leur permet de le faire, en ne joignant aucune information personnelle au paiement.

Des achats en Bitcoin pionniers

À sa valeur actuelle de 96 000 $, la première transaction en Bitcoin de Vinci serait la greffe de cheveux la plus onéreuse jamais réalisée. Vinci est entré dans les records en devenant la première clinique médicalisée à accepter Bitcoin, aux côtés du premier achat jamais réalisé avec la cryptomonnaie : une pizza. Cette première transaction a eu lieu le 22 mai 2010, lorsque le programmeur Laszlo Hanyecz a dépensé 10 000 BTC pour deux pizzas, soit environ 30 $ à l’époque. Son objectif était de prouver que la devise était une alternative viable aux options existantes et il semble que sa thèse soit étayée. Au taux de change actuel, le même nombre de Bitcoins vaut environ 80 000 000 $.

Vinci à la pointe en matière de restauration capillaire et de moyens de paiement