La testostérone, les œstrogènes, l’insuline et les hormones thyroïdiennes jouent un rôle essentiel dans la régulation des fonctions cellulaires. Toutefois, elles peuvent également être à l’origine de pertes de cheveux chez l’homme comme chez la femme.

Testostérone

La testostérone est une hormone sexuelle essentielle qui permet à l’organisme de l’homme de développer et d’assurer le fonctionnement des caractères sexuels masculins. Dans une moindre mesure, elle est également présente et nécessaire chez les femmes. Lorsque la testostérone interagit avec une certaine enzyme de notre organisme, elle est convertie en dihydrotestostérone (DHT). Les concentrations élevées de DHT peuvent provoquer la contraction des follicules capillaires et l’interruption de la production de nouveaux cheveux. Ce phénomène est à l’origine des pertes de cheveux les plus fréquentes : l’alopécie androgénétique, communément appelée calvitie.

Œstrogènes

Comme la testostérone, les œstrogènes sont des hormones sexuelles utilisées par l’organisme de l’homme et de la femme. Leur rôle principal réside dans le développement des caractères sexuels féminins chez la femme. Les femmes ayant donné naissance à un enfant subissent souvent des problèmes de déséquilibre en œstrogènes. Durant la grossesse, la concentration d’œstrogènes augmente, ce qui encourage également la croissance capillaire. Suite à la naissance, la production d’œstrogènes chute à nouveau et peut déclencher un syndrome de pertes de cheveux qualifié d’alopécie post-partum. En revanche, chez l’homme, ce sont les concentrations élevées en œstrogènes qui sont associées à la calvitie.

Insuline

La plupart des gens associent l’insuline au contrôle du sucre dans le sang en raison du rapprochement opéré entre l’hormone et le diabète. Les déséquilibres de l’insuline peuvent également affecter d’autres fonctions de l’organisme. Chez les femmes, une augmentation de la production d’insuline est associée au développement du syndrome des ovaires polykystiques, qui provoque notamment un gain de poids et des pertes de cheveux. Chez les hommes, les concentrations élevées en insuline sont préoccupantes car elles conduisent à une augmentation de la production d’œstrogènes.

Hormones thyroïdiennes

Les hormones de la glande thyroïde prennent en charge de nombreuses actions métaboliques de notre organisme et elles peuvent également impacter la production capillaire si leur concentration est trop faible ou trop élevée. En plus d’occasionner des pertes de cheveux excessives, les déséquilibres thyroïdiens peuvent aussi entraîner la fatigue, le gain de poids et une peau sèche.

Les hormones sont-elles la cause de vos pertes de cheveux ?

Si vous subissez des pertes des cheveux et que vous soupçonnez vos hormones d’en être à l’origine, vous pouvez agir. Bénéficiez des conseils d’un spécialiste en réservant une consultation auprès de Vinci Hair Clinic. Leurs experts de la restauration capillaire peuvent diagnostiquer la cause de vos pertes de cheveux et vous recommander le traitement adéquat pour retrouver votre chevelure.

 

Quatre hormones susceptibles de causer des pertes de cheveux